Formulaire d'Identification



Newsletters
Accueil Santa Fe - Nouveau Mexique

Santa Fe - Nouveau Mexique

Santa Fe

Mardi 15 février 

Nous voilà donc en route vers Santa fé via Albuquerque au Nouveau Mexique. Albuquerque sera  notre halte déjeuner dans le downtown, où les immeubles abritent des bureaux et quelques restaurants. Celui que nous choisirons nous permettra de nous installer tranquillement au soleil pour déguster de nouvelles marques de bières, manger des salades caesar et délaisser des ailes de poulet dont la sauce piquante et vinaigrée nous permet à peine de les approcher de la bouche… Mathilde remarque que lorsque nous mangeons, il y a toujours quelque chose qui ne va pas : ou c’est la sauce qui gâche tout, ou c’est pané, ou c'est trop gras… Mais cette agréable pause écoulée, nous continuons en direction de Santa Fé, la deuxième ville la plus vieille des Etats Unis (400 ans). Tout d’abord espagnole, puis mexicaine et enfin américaine. Aucun building. Aucune maison qui ne dépasse trois étages. L’architecture en adobe , typique de cette ville, est unique aux Etats Unis. Les angles sont arrondis, les couleurs couleur terre, avec des nuances de marron clair au foncé. Certaines maisons ont conservé leur décoration de Noël : sur les toits horizontaux, sont alignés des sacs en papier (ou plastique –imitation papier) remplis de sable et renfermant un lampion allumé à la tombée de la nuit.

Mais la journée, de la plaza (cœur de la ville), partent des petites rues de boutiques de tissus, bijoux, sculptures gigantesques en métal ou plus petites recouvertes de mosaïque. L’artisanat local (indien en particulier) s’y trouve représenté. Mais la lecture de certains documents, notamment sur internet, nous invite à nous méfier de ces productions artisanales locales très chères qui en fait seraient… made in China. Le plaisir des yeux reste entier. Malgré le fait que ce soit la ville la plus vieille des USA, elle nous semble un peu factice compte tenu du nombre de boutiques de luxe, d’artisanat qui semble éloignées de la vie quotidienne des habitants. La San Miguel Church et la Cathedral Basilic donnent un caractère plus authentique surtout quand les cloches carillonnent à la volée pour donner l’heure.

Le soir, nous dormons dans un hôtel, le Sage Inn, où un effort de décoration a été fait avec coussins et tapis au mur, tissés en zigzags et un fauteuil en bois brut (style branche d'arbre), recouvert de pseudo-cuir  et surtout très inconfortable.

 

Mercredi 16 février

Le matin, pour le chemin du retour, un dilemme se pose : soit passer par l’oklaoma city, soit descendre au Texas, à Corpus Christi sur le Golfe du Mexique via Dallas. La deuxième solution nous oblige à faire plus de kilomètres (distance Lille-Nice) mais offre des paysages certainement plus intéressants…Compte tenu du temps que nous avons encore avant la croisière, nous décidons de nous diriger vers Amarillo ce qui nous laissera encore un peu de temps pour décider notre itinéraire. Pour aller à Amarillo, (qui signifie "jaune") nous devons traverser des miles et miles de plaines jaunes. Nous sommes au milieu des High plains du Texas et malgré l'aspect désertique de ces paysages, nous sommes à une altitude qui permet à la neige de rester sur le bas-côté des routes. Dans l'après midi, nous espérions qu'une petite mésaventure allait pimenter notre traversée du désert ; en effet, sur un kilomètre, une voiture de sherif et ses lumières bleues clignotantes nous suit de très près, nous sur la voie de droite, lui sur celle de gauche. Riri le voit parler au micro. Nous interpellera-t'il ou pas ? Finalement n'ayant rien à nous reprocher, le voilà en train de franchir la plate-bande d'herbe jaune qui sépare les voies allant vers l'est et celles vers l'ouest pour trousser un autre quidam dans l'autre sens. Donc nous poursuivons tranquillement notre chemin et longeons des étendues infinies de plaines, croisons parfois des cheptels bovins soit broutant joyeusement l'herbe jaune, soit parqués dans des bétaillières qui sentent horriblement mauvais. Ce soir l'hôtel est sympa, mais dès qu'on sort dehors, une fétide odeur bovine vient nous flatter la narine...

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir