Accueil Les chutes du Niagara

Les chutes du Niagara

16 novembre 2009 

Départ de NYC pour les Chutes du Niagara : A 8h15, on rappelle Auto escape pour savoir où on doit récupérer la voiture. Il faudra appeler à plusieurs reprises pour réussir à avoir une personne compétente pour finale, ils nous répondent qu’ils n’ont pas validé la réservation et qu’à l’heure où il est ils ne peuvent rien nous réserver avant demain.  Avec le téléphone fixe, j’appelle le numéro gratuit de la compagnie de location Alamo. Presque trois fois plus cher. Pour 25 jours de locations : 3500$ dont 1000$ de frais d’abandon (quand on ne rend pas la voiture dans le même Etat.) au lieu de 1500$ tout compris. Je rejette un coup d’œil au Guide du Routard et vois un autre numéro de téléphone d’une autre compagnie : BSP Auto, www.bsp-auto.com. Les personnes dans cette société ont été très professionnelles, très efficaces et leur prix sont les moins chers de tous ceux que nous  avons questionnés par téléphone ou internet. Notre angoisse de se retrouver à la rue avec la petite et les bagages s’est rapidement dissipée. Le mail de confirmation nous a définitivement rendu le sourire.

Après un hamburger dans l’estomac, nous allons en taxi chercher la voiture de location 50th Street. Une Dodge blanche automatique dont Riri connaît approximativement le fonctionnement. Le seul point négatif outre la consommation de ce type de voiture : il n’y a pas de thermomètre. Et cela aurait été bien utile quand on se rendra au Canada pour savoir quand les routes deviennent verglacées… Sinon, malgré le Tom-tom, nous mettons tout de même une bonne heure et demie pour sortir de New York et de ses rues tentaculaires. Longue route dans la nuit jusqu’à Lennox où un repas chaud nous revigore et une chambre d’un Super8 nous réconforte. Chambre spacieuse, un peu rustique dans la décoration mais tout est efficace et fonctionnel. Petit déjeuner sans fantaisie (céréales, muffins, pain brioché), jus de fruit (pomme, orange) et café regular !

 

17 novembre 2009 

Niagara Falls : On part de Lennox après un bref petit déjeuner pour préparer une visite unique : celles des chutes du Niagara.  Nous arrivons par  Buffalo et suivons une longue ligne droite de zone commerciale avec des visitor center fermés. Faute de renseignements nous faisons confiance au GPS et décidons de traverser la frontière américano-canadienne par le pont. Nous nous acquittons d’un passage d’une dizaine de dollars et passons sans encombre la douane. Nous sommes surpris de  voir d’abord des grands immeubles côté canadien entourés d’une brume. La brume est le point de repères pour savoir où se trouvent les chutes et les immeubles en hauteur, la quasi majorité des hôtels, pour admirer les chutes. Les chutes ne sont très hautes mais très larges en forme de fer à cheval, une partie côté US, plus rocheuse, et l’autre canadien ou l’eau s’écoule droit devant une petite anfractuosité pour voir les chutes de plus près en étant un peu plus mouillé. Car à partir du moment où nous avons garé la voiture, on se croyait sous la pluie alors que le ciel était bleu. Pour donner un peu plus de magie à l’endroit, un arc-en-ciel prend naissance à un mètre de nous. Le bruit sourd des chutes devient de plus en plus fort au fur et à mesure que l’on s’approche ainsi que l’embrun se fait plus dense.

Les magasins sont en partie fermés compte tenu de la saison. Même trouver un bureau de change devient un défi. Faire le plein d’essence est aussi un grand moment : de préférence, avoir les bons dollars (Can et non US),  choisir la  bonne pompe et connaître le mode d’emploi pour relever l’encoche Regular (comme le café !!)… Cela nous a pris une bonne heure…

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir