Accueil Montreal

Montreal

18 novembre 2009 

Montréal : Journée de route pour arriver dans le centre ville vers 15h00. Nous nous étions arrêtés à midi dans un Tim Hortons, un Macdonald amélioré. Le centre de Montréal est immense, où les styles se mélangent. L’accueil des employés du Centre Visitor  mérite l’admiration. Un dosage de gentillesse, de professionnalisme, de patience, de disponibilité. Le sens du service, en un mot. Pas avare de conseils sur la visite de la ville sans rentrer dans le détail ou l’anecdote. Pour l’hébergement, il propose aussi son aide, sans commission. Ses indications nous permettront de trouver un hôtel dans le quartier Latin pour 80$ canadiens. Seul bémol : il faut garer la voiture à la Bibliothèque qui se trouve juste derrière pour 12$ canadiens.

Nous garons avec satisfaction le bolide car nous en avons assez de la voiture ; en effet, outre le trajet, nous avons fait un grand tour en voiture qui ne nous à pas épargner d’interminables bouchons de retour de travail à la périphérie proche de Montréal.

A deux pas de l’hôtel, en plein quartier latin animé mais sûr, nous prenons l’option de dîner dans une pizzeria où les pizzas sont excellentes, mais la sauce bolognaise dans les pâtes un peu moins. A cause d’un petit arrière goût de je ne sais quel ingrédient qui finissait par écœurer. Même en questionnant la serveuse gentiment, nous n’avons pas su quel ingrédient était la cause de cette saveur dérangeante…

19 novembre 2009 

Montréal  Québec : Le matin, nous allons visiter Montréal et aboutissons dans la « Ville Souterraine ». En effet, peu de grandes avenue avec des vitrines somptueuses. Elles sont cachées sous terre pour la période hivernale où la neige et le froid paralyse partiellement la ville pendant quelques mois. Pas de problème pour faire son « magasinage » ou certaines démarches administratives underground. Les tunnels souterrains extrêmement propres  rejoignent entre eux des petits centres commerciaux avec des grandes places aux hauteurs vertigineuses qui enlèvent tout sentiment de claustrophobie et les Canadiens y déambulent tranquillement. Nous avons vu quelques SDF qui ont décidé de profiter du soleil, qui d’après la météo est exceptionnellement clément ces jours-ci (mais risque de se gâter très bientôt) car nous avons noté leur quasi-absence dans les souterrains. A priori, le chômage ne doit pas afficher des chiffres historiques. Dans bon nombre de boutiques ou d’usine en périphérie, les panneaux interpellent les gens en leur offrant du travail « nous engageons ». Voilà des appels qui étaient plutôt devenu rares en France… Un gardien de l’hôtel du quartier Latin nous expliquait qu’il était venu au Québec il y a plus de 30 ans et que pour lui, c’était le paradis. Pas de racisme, que du respect quelque soit ta nationalité ou ta religion. Les propriétaires indiens de l’hôtel sont venus travailler ici en partant de rien et en possèdent aujourd’hui trois, ainsi qu’une maison à un million de dollars. Voilà ce qu’on appelle une bonne réussite.

En début d’après-midi, nous décidons de prendre la route vers Québec qui n’est qu’à trois heures de Montréal par l’autoroute toujours bordée d’arbres dénudés de leurs feuilles et de sapins. Mais nous fûmes récompensés de nos heures de voiture par une arrivée dans le monde merveilleux de Québec. Des maisons aux styles européens, anglais, des petits manoirs sortis d’un conte de fées redoublent de beauté par les éclairages de Noël  féériques

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir