Accueil Zoo de Miami

03 décembre 2009 

Fort Lauderdale –zoo Miami (Fl) : Après un petit déjeuner au Bestwestern de Bocaraton, nous voilà partis direction le zoo de Miami (Metro Zoo). En passant à Fort Lauderdale, nous en profitons pour réserver l’hôtel pour les deux derniers jours du séjour avant la croisière aux Caraïbes. Nous choisissons le Bestwestern OceanInn à mi-chemin entre l’aéroport où nous devons rendre la voiture et le port où nous devons embarquer. Fort Lauderdale s’apparente un peu plus à la Côte d’Azur, avec des jeunes en BMW ou des motards en Harley Davidson. De ce côté de la Floride, la circulation est plus intense, les échangeurs plus nombreux et des sorties d’autoroutes également. Et la turnpike, autoroute qui contourne Miami payante comme sur la Côte d’Azur, même si le péage à acquitter n’est que d’un dollar. Rien à voir donc avec tous les péages nombreux et chers de chez nous… En revanche, 100$ d’amende si on ne passe pas au bon endroit.

Petite halte sur l’océan où l’eau est divinement chaude mais les vagues ramènent quelques méduses et nous ne mettons pas les maillots. Puis nous arrivons au zoo par une allée majestueuse de palmiers. En plus du billet, nous louons des petits trolleys (vélo à quatre roues) pour se promener plus rapidement. Et nous voyons ainsi les animaux dans leur élément naturel, regroupés par zone géographique (Asie, Amazonie, Afrique etc.). Les gorilles ont beaucoup amusés Mathilde ; ils bougent beaucoup, mangent des feuilles, et leur agitation ludique compense la léthargie des félins et des orangs outans.

Le seul animal qui a été interpellé par la présence de Riri, c’est le dromadaire !

Mathilde était morte de rire de voir l’attitude de ce grand quadrupède qui suivait Mon Riton du regard en lui montrant ses dents comme s’il s’adressait à son soigneur ou à ...son père !

L’équivalent de nos pigeons ici s’appelle des ibis blanc (Eudocimus albus). Ils sont plus haut et gros mais aussi voraces et quémandeurs de gratifications tels que glaces, biscuits. De gros gourmands.

Le soir nous tombons sur le premier hôtel qui a de la lumière, en l’occurrence un motel dont les prestations s’avèreront aux antipodes de ce que le nom laisse entendre « DeLuxe Motel » à Homestead, à la frontière des îles Keys. Certes le prix était raisonnablement bas, mais devant la chambre, étaient garés deux caddies, une grosse bonbonne de gaz… « Très romantique », dirait Thithi…

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir