Formulaire d'Identification



Newsletters
Accueil Le Havre - Southampton

Le Havre - Southampton

Lundi 3 janvier 2011

Le matin réveil aux aurores ; 6h00, les dernières vérifications d’usage : l’ordinateur portable, les adaptateurs de prise électrique, les aspirines et paracétamol achetés la veille au soir chez nos pharmaciens préférés. A  8h45, notre ami et confrère Claude vient nous chercher et nous engouffrons tous nos bagages dans sa voiture direction Cannes où nous attend la voiture de location dont nous aurons besoin pour traverser la France. La journée se résumera ensuite à un trajet en voiture qui nous amènera au Havre avec une étape le soir dans un super routier à Pont d’Audemer (ça ne s’invente pas). Le soir un hôtel sans prétention abrite notre sommeil à quelques minutes du centre ville du Havre.

Mardi 4 janvier

Départ direction la gare pour rendre la voiture à 10 h. Le seul souci réside dans le fait que l’enregistrement pour le ferry qui nous mènera à Portsmouth n’est qu’ à 15 h00… Et depuis les opérations Vigipirate, dans les gares routières, ferroviaires et maritimes, on ne trouve plus aucune consigne pour les bagages ; et se promener avec trois valises, une sacoche d’ordinateur, un appareil photo en bandoulière sans compter les sacs à dos, cela relève de l’impossible. Et une personne du personnel de la SNCF (que nous ne nommerons pas pour ne pas lui attirer des ennuis) a fait fi des interdictions  et  devant notre désarroi nous a gentiment proposé de garder nos bagages le temps que nous nous promenions. Ce qui a nous a permis de nous s’aventurer dans les anciens docks transformés en centre commercial. Derniers achats en livres, dont un guide des USA puisque j’avais oublié mes trois Guides du Routard (NYC, USA Est et USA Ouest…) ainsi que le livre d’apprentissage de la langue anglaise, le livre de chevet de Riri… Et café et déjeuner à midi dans une brasserie. Tripes à la mode de Caen pour Riri. Très régional.

Puis on récupère nos lourds fardeaux et atteignons la gare pour l’embarquement dans le ferry.

Après un certain temps d’attente nous embarquons et nous nous installons dans la partie salon.

On enchaîne les leçons pour Mathilde et un ravitaillement anarchique (salé et sucré se succèdent et s’alternent  généreusement…). Notre trajet durera de 17 à 21 h 30, mais la durée effective du trajet aura été de 5h30 et non pas 4h30, car il existe encore une heure de décalage entre la France et la Grande Bretagne.

Puis taxi à 21h45 heure anglaise (ou 22h45 heure française) jusqu’à l’hôtel de Portsmouth où nous attend une chambre très spacieuse, simple mais confortable (à 45 euros,  précisions financière qui intéressera certainement notre ami Maurice).

 

Mercredi 5 janvier 2011

Réveil sous un ciel bleu et un soleil presque radieux. Pourquoi  parle-t’on de mauvais temps en Angleterre ?  Petit réglage d’intendance avec Yaya et Yayo pour internet, la télé par l’adsl et la messagerie électronique. Puis on appelle le taxi d’hier qui nous amène pour 50 pounds à Southampton, directement à l’embarquement. Royal.

Puis longue queues d’attente pour faire enregistrer les bagages et ensuite nous… à 14heures, nous intégrons notre chambre après avoir croisé un couple de Lyonnais, rassurés d’entendre parler français pour la première fois de la journée ! La moyenne d’âge dans les files d’attente avoisine les 65 ans. Cette croisière Southampton-NYC fait partie d’un voyage qui va jusqu’à Honolulu et nous n’en faisons qu’une escale, d’autres en font deux ou d’autres vont jusqu’aux îles d’Hawaï.

Après les formalités de douanes et d’enregistrement, nous découvrons notre chambre. Spacieuse, elle comprend un grand lit 200x200 et un canapé dont une partie se déplie pour faire le lit de la Thithi. De grands rangements, une décoration raffinée. Les deux inconvénients majeurs : le premier, la salle de bains est standard (dans le Carnival Dream, nous avions dans la cabine triple 1 salle de bain et 1 salle d’eau. )

Le deuxième : nous avons une cabine intérieure, ce qui signifie que nous n’avons pas de fenêtre, ni même de hublot… On constate que notre troisième croisière, bien que la plus chère, nous offre la chambre est la moins bien située, la moins bien équipée. Nous verrons au fil des jours si le prix est justifié par d’autres atouts.

Le dîner au restaurant, en deuxième service à 20 :45 se passe bien : le service effectué par un personnel indien, hondurien et mauricien ( pas autant philippin que dans le Carnival ou le Holland America) s’effectue donc en plusieurs langues et ainsi Richard peut glisser quelque mots en Espagnol avec le Hondurien, Eugenio, Mathilde quelques mots de Français avec le Mauricien, Ysam et moi en anglais avec l’Indien, Seby.

 

Trajet Tourrettes - Le Havre - Southampton :

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir