Accueil Guadeloupe

Guadeloupe

19 décembre 2009 

Pointe à Pitre (Guadeloupe) : Réveil ce matin dans cet hôtel sordide (le St John Perce). Riri descend fumer une cigarette à l’accueil et en profite pour expliquer à la tenancière de cet hôtel son mécontentement ; celle-ci  rejette la faute sur son personnel antillais et leur appartenance au syndical local… mais reconnaît ne pas avoir fait la vérification de la chambre. Personnellement, je doute fort qu’elle le fasse souvent.

Comme Riri lui avait dit que nous avions vu l’hôtel sur Tripadvisor, elle a fait machine arrière en nous offrant de laisser nos bagages jusqu’à 14 heures au lieu de midi, de nous commander un taxi avec une course à 15€ au lieu de 18€+8€ pour l’embarcadère. Finalement, cela nous a permis de faire un tour dans la ville, de s’arrêter au marché des épices et rencontrer une charmante locale qui nous fait sentir des senteurs extraordinaires et qui paraissent transformer une simple cuisinière en véritable fée de la cuisine.

Puis nous arrivons sur une zone piétonne à l’ambiance très folklorique et de la musique créole envahit la rue. Nous nous y arrêtons pour boire un verre, puis restons pour déguster une assiette de cuisine créole (boudin noir, blanc, poisson mariné au citron, acras). Que du bonheur, des mets savoureux à se lécher les doigts. Et décidons de prendre le café sur place.

 Le taxi nous attend pour 14 heures et rentrons, sans hâter le pas, comme les gens d’ici. Nous croisons même un papa noël emmitouflé de son habit rouge qui distribue des bonbons à Mathilde, ravie et surprise.

 

Nous avons pour finir même un prix sur la chambre (-10euros) et partons pour le quai Jarry sur le port autonome. Depuis la veille nous avions vu au loin un cargo se remplir de caisses multicolores. A présent, nous le voyons de près et la danse des caisses continuent toujours. Le taxi nous dépose et Riri va en éclaireur.

Tout va bien, nous devons monter les bagages par une passerelle étroite et pentue. Un marin nous aide à monter les bagages, Walter nous présente nos cabines, le carré pour  se faire du thé ou café à toute heure, le coin tv et vidéo. Il nous invite à rejoindre le pont B pour dîner ce soir à 19h00.

Le temps de ranger nos affaires dans une des cabines, nous descendons diner et faisons la connaissance de notre compagnon de voyage, un Suisse, médecin spécialisé dans les maladies psychosomatiques,  maintenant fervent défenseur des énergies renouvelables, et redoutable végétarien. Il a déjà fait des marches de 7 mois (Compostelle, Jérusalem pour défendre sa cause) notamment à Antigua pour l’implantation d’éoliennes et panneaux solaires là où le vent et le soleil sont inépuisables.

Le repas est assez simple par rapport au paquebot mais bon, le tout accompagné d’un vin du pays du Gard.
Notre Suisse s’éclipse aussitôt après dîner et nous allons faire un café au carré où nous faisons la connaissance de deux élèves officiers d’une vingtaine d’année, très ouverts et sympathiques.

 

 

  

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir