Accueil Fort Lauderdale

Fort Lauderdale

 

09 décembre 2009 

Cape Coral - Fort Lauderdale : On doit partir ; je remplis un questionnaire de satisfaction concernant l’hôtel. Les notes sont bonnes (entre 4 et 5 sur 5, mais signale tout de même les difficultés que l’eau rencontre à s’écouler de la baignoire. Ça semble les gêner un peu, mais leur fait des compliments oralement ; d’ailleurs le soir, je mettrai des commentaires flatteurs sur Tripadvisor.

Compte tenu du mail que nous avons reçu d’informer et voyages, nous devons refaire un certificat médical parce que ceux que Jean-Chri nous avait fait en France avant de partir ne sont plus valables… puisque périmés d’un mois. Nous demandons à Marc et Linda de l’hôtel où nous pourrions faire des certificats médicaux. Finalement, à deux blocs d’ici, mais cela nous coûterait la modique somme de 120$ par personne. Un peu dégoûté, nous appelons sur le parking les Fourage avec l’ordinateur. Frédéric se renseigne par téléphone pendant que Brigitte nous raconte qu’ils n’ont pas trop le moral car leur fille Mélissa a été agressée par un voyou à une rue de chez elle à une heure du matin et a été dépossédée de son argent, clés et permis de travail etc. Sans compter également que son petit ami a décidé de faire un break et qu’elle se retrouve toute seule juste pour les fêtes de fin d’année… Pour finir, ils nous prennent rendez-vous dans un centre médical francophone, qui ne prendrait « que » 150$ en tout pour les trois certificats médicaux.

Nous voilà donc partis pour retraverser les Everglades avec cette fois ci, à la grande surprise de Riri, des tortues sur le bord de la route ; en effet, les alligators font maintenant partie du paysage…

 

Le soir,  on passe chercher les Fourage pour aller diner à Boca Raton. Ils nous recommandent un restaurant mexicain qui s’avèrera très bon. Nous papotons de façon légère tout au long du repas, apprenons la formule américain « I am stilll working on it » pour ne pas qu’on nous enlève le plat avant de l’avoir fini, merci Frédo !

10 décembre 2009 

Fort Lauderdale : Malgré l’offre d’un petit déjeuner continent « chaud » (œuf brouillé, bacon, etc), je file dans la salle des petits déjeuners pour agripper trois pommes et trois bananes et puis s’en vont… pour être à l’heure à la visite médicale à Boca Raton, à trois quart d’heure de l’hôtel. Cette hâte sera proportionnellement aussi importante que le temps d’attente dans la dite salle. Nous sommes arrivés à 8h50 mais la personne qui parlait français n’arrivait qu’à 9h30. Donc nous devons revenir. Nous allons boire un petit expresso et manger un croissant et un pain au chocolat dans une boulangerie française juste à côté. A 9h30, nous rentrons à nouveau dans la salle et attendons encore une bonne heure, le temps que nous remplissions un questionnaire et que la préposée ne l’enregistre dans son ordinateur… Nous sommes pesés en stones, nous avons une température en Farenheit, une tension en je ne sais quelle autre unité. Bref, j’ignore si j’ai grossi (certainement pas maigri !) mais a priori nous sommes en bonne forme. Nous voyons remplir finalement le certificat médical de la Compagnie CGACGM par un médecin d’origine asiatique (Dr Lee) assisté d’une nurse canadienne francophone. La petite plaisanterie ne dure au final que quelques minutes mais nous coûtera quand même 150$ comme prévu. Une fois sortis, nous repassons en vitesse à l’hôtel pour rendre la voiture au terminal de l’aéroport international de Fort Lauderdale. L’employé fait le tour de la voiture et fait la lecture optique d’un code barre sur la portière. Si nous ne devions pas changé la carte de crédit du débit de la location au bureau, l’opération n’aurait duré que quelques petites secondes…allégés quand même de 995$, compte tenu que nous devions payer 600$ de charges d’abandon (prise du véhicule à New York et rendu en Floride). Ainsi nous retournons en taxi à l’hôtel, nous mangeons deux sandwiches pas terribles, laissés sur le côté de la fenêtre sans nous être amené par la serveuse et en plus pas terribles du tout pour 15$. A ce tarif, un Macdonald aurait davantage fait plaisir à tout le monde, c’est dire…

Une petite promenade aux alentours nous avait permis de repérer la plage très proche et nous décidons d’y passer une partie de l’après-midi. L’eau est bonne et claire et sans trop de roulis.  Juste assez de vagues pour se faire masser les plantes des pieds allongés au bord. Mathilde s’amuse à creuser un tunnel dans le sable fin étroit mais très long. Je ramasse quelques coquillages  de très petites dimensions pour faire des perles pour Thithi, car certains ont déjà un petit trou, juste pour passer le fil…La plage est très fréquentée : survolée régulièrement par de gros airbus et entourée de cargo containers certains vides, d’autres chargés de leur containers aux couleurs bigarrées. Et pour finir par une horde d’oiseaux, mouettes et pélicans venant à la pêche. Ces derniers survolent, généralement à deux, une zone de mer et d’un coup plongent tête première dans l’eau pour pêcher sa proie. Une fois que les pélicans ont repéré un banc de poissons, ce sont les mouettes qui elles arrivent en groupe et en rang serré pour profiter du coin poissonneux. Nous nous retrouvons ainsi entouré d’oiseaux comme dans le film d’Hitchcock, à la différence que ces oiseaux nous ignorent complètement et forment un méli mélo plus préoccupé à manger qu’à nous agresser de quelque manière que ce soit.,

Le soir nous dinons d’une petite salade de maïs, thon, tomates maison. Aujourd’hui, culinairement parlant, pas terrible. Et nous voilà dans les draps assez tôt.

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir